• 1. Bonne année 2011 !

    PHILOSOPHIE (1)

     

    BONNE ANNEE 2011 !

     

    Bonne année et bonne santé ! Formule traditionnelle... mais je la souhaite chaleureusement et amicalement.

     

    Aujourd'hui, j'ai envie de partager quelques réflexions qui vont m'aider à mettre un peu de sens dans mes éternelles résolutions du jour de l'an...

    Il faudra bien la franchir cette année... Cela fait peut-être un peu peur... 2011 nous réservera son lot de surprises positives et négatives, comme toutes les autres années d'ailleurs...

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La seule arme que nous avons contre la fatalité des mauvais jours, c'est encore d'essayer de vivre un jour à fois...

    Hier, c'est passé... On ne sait pas revenir en arrière... Demain, c'est le grand point d'interrogation ou peut-être d'exclamation... Qui sait ? Certainement pas nous... Donc, nous n'avons plus le choix : nous devons vivre pleinement le moment présent...

     

    C'est pour cela qu'aujourd'hui, je vais me concentrer sur quelques réflexions... Pour ceux qui risquent d'être déçus par de la philosophie, je propose tout au long de l'article quelques photos de mon jardin...

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voici la première réflexion... En fait, c'est une prière ! Elle est attribuée à Marc-Aurèle... Non, ce n'est pas le dernier auteur à la mode... Marc-Aurèle était un empereur romain. De son vrai nom latin, Marcus Aurelius Antoninus, il est né à Rome en 121 et mort à Vindobona en 180. C'est le seul 'roi' philosophe. Il régna de 161 à 180. 

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'aime bien Marcus car il a écrit un livre de philosophie facile à lire : "Pensées pour moi-même". Ce sont des pensées qu'il a rédigées au jour le jour. Je vous conseille ce livre... Il est plein de sagesse.

    Et voici cette prière :

     Mon D(d)ieu, donne-moi

     la sérénité d'accepter les choses que je ne peux pas changer,

     le courage de changer les choses que je peux

     et la sagesse d'en connaître la différence...

     

    Commençons par Dieu ou par... dieu... Une majuscule pour les croyants, une minuscule pour les non-croyants ou ceux qui doutent... Mais une chose est sûre : Dieu ou dieu, ce n'est pas moi... Je dois me rappeler que je ne suis pas le maître de l'Univers... Je ne l'ai pas inventé et je ne le fais pas tourner ! Je dois rester humble et modeste... Si je ne le suis pas, alors l'orgueil m'envahit et me ruine.

    C'est ainsi que cette prière est une prière de demande... Si je suis orgueilleux, je ne demande pas... Je me suffis à moi-même... Je n'ai alors que faire d'un D(d)ieu... Dire cette prière, c'est donner un coup de pied à mon orgueil... Cela me remet à ma juste place dans l'Univers... C'est peut-être aussi pour cela que cette prière est utilisée quotidiennement dans le mouvement des Alcooliques Anonymes.

     

    Accueil

     

    La sérénité d'accepter les choses que je ne peux pas changer... Qu'est-ce que je ne peux pas changer ? La liste est longue : les maladies, mon nez, mon âge... Je vous passe les détails... Il faut que je les accepte... Facile à dire... Rester dans mon coin avec tout cela ne favorise pas la sérénité... Et je pense que le fait de partager mes soucis et de communiquer humainement avec l'Autre ouvre la porte à la sérénité. Plus je communique, plus je suis serein... Plus je suis serein, plus je me découvre des forces pour accepter les choses qui me dépassent... Et puis, la sérénité, c'est pouvoir se dire 'je m'en remets à quelque chose, à quelqu'un (qui est D(d)ieu)... j'ai des limites, je ne suis pas un surhomme, cela me dépasse...' Quand je peux me dire cela, mon esprit peut commencer à retrouver la paix...

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une fois la tempête dans mon esprit calmée, il est nécessaire de retrouver mon courage. Mais avant tout, je dois savoir ce que je peux changer. Ces changements sont parfois minuscules face aux problèmes qui me persécutent. Et si je prenais à coeur une toute petite chose que je peux changer aujourd'hui... et rien qu'aujourd'hui. Je ne peux faire appel à mon courage qu'après avoir fait l'inventaire de mes forces et de mes fragilités. La question essentielle est de savoir de quelles forces je dispose aujourd'hui pour faire avancer les choses... tout en gardant à l'esprit de dompter mes fragilités qui risquent d'anéantir tout courage et tout espoir de changement.

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et puis, il y a la sagesse... Seulement accessible si j'ai pu faire la distinction entre ce qui dépend de moi et ce qui m'est inaccessible. Il y a la sagesse de l'esprit : celle qui me fait réfléchir avant de dire et d'agir. Et il y a la sagesse du corps : celle qui fait que je reste calme dans mes gestes car je sais dans quels domaines je peux agir efficacement.

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une deuxième réflexion... Elle concerne le bonheur. C'est Epictète qui nous l'offre. 

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

    Epictète ? Un empereur ? Pas du tout ! Il est né à Hiérapolis vers l'an 50 après J.-C. et il est mort à Nicopolis vers l'an 130. Il était esclave à Rome.

     

    Ne demande pas que ce qui arrive arrive comme tu veux.

    Mais veuille que les choses arrivent comme elles arrivent, et tu seras heureux.

     

     

    Accueil

     

     

    Et enfin, une troisième réflexion. Je voudrais quitter l'univers des vieux barbus de l'Antiquité pour penser aux jeunes. Je vais souligner le courage et la persévérance d'une jeune femme dont j'ai déjà parlé dans l'article 3 de ce blog. Il s'agit de Chloé Graftiaux. C'était une athlète de haut niveau en alpinisme qui était née en 1987 à Bruxelles et qui est décédée en montagne en 2010.

     

     Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vis ta vie à fond, pour n'en regretter aucun jour.

     

    En espérant que ces réflexions nous mènent sur la voie du bonheur durant cette année et mettent en lumière les qualités du tempérament citées par Kant : le courage, la décision et la persévérance dans les desseins.

     

    Bonne année à toutes et à tous !

     

     

    Sources et informations

    - Marc-Aurèle : Pensées à moi-même

    - www.chloegraftiaux.com

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :