• SEQUENCES DE VIE

     

    4. A L'ECOLE MATERNELLE

     

    Quand suis-je entré à l'école ? Je ne sais pas exactement... Peut-être à la fin des années cinquante ? Ou tout au début des années soixante ? On n'est pas à un ou deux mois près... L'important est de pouvoir se souvenir...


    Mais que reste-t-il donc de cette époque ?


    Pour réveiller les souvenirs, rien de tel que quelques vieilles photos d'autrefois !


    Retour dans mon passé à Floreffe...


    4. Mon école maternelle













    De la chaise sécurisante aux premiers pas... l'école maternelle est pour bientôt...


    4. Mon école maternelle












    A l'époque, l'école maternelle était située au-dessus de la rue de Dorlodot. Aujourd'hui encore, elle occupe le même bâtiment. Elle se trouvait autrefois intégrée dans l'école primaire des filles. C'est dire que les filles plus âgées étaient déjà en contact avec les plus petits et durant la récréation, elles veillaient sur les plus récalcitrants avec un oeil déjà bien maternel...


    Ce bâtiment laissait une forte impression aux Floreffois. Construite par le baron Joseph de Dorlodot, l'école dominait le centre du village et s'imposait par ses curieuses pierres aux couleurs surprenantes et par son style néo-gothique. Cet édifice existe toujours et abrite uniquement l'école maternelle. Depuis longtemps déjà, les classes du primaire se sont installées dans la ferme abbatiale.


    Le soir, je fais régulièrement une petite promenade dans le centre du village. Je passe souvent non loin de ma vieille école... Elle m'impressionne toujours autant... Voici quelques photos prises durant l'été dernier...


    4. Mon école maternelle


















    Un style néo-gothique pour un bâtiment qui montre de nombreux signes de lassitude... 


    4. Mon école maternelle







     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     4. Mon école maternelle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des portes, des vieilles pierres... Témoins des gens qui ont habité ces lieux et qui y ont travaillé...

     

    4. Mon école maternelle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    4. Mon école maternelle


    Et je ne peux m'empêcher de penser à tous les très jeunes Floreffois qui ont fréquenté cette école. Dans mes archives familiales, j'ai retrouvé une vieille photographie prise dans la cour de récréation : elle montre mon oncle André qui était né en 1922. Il est désigné par une croix blanche. A l'époque, ce sont des religieuses qui assurent les cours dans l'école villageoise.


    4. Mon école maternelle

    Quand le préau de l'école se donne aussi des allures néo-gothiques !


    Quand j'entre pour la première fois dans cette école, ce sont toujours des religieuses qui accueillent les petits nouveaux ! Elles habitent encore l'imposante demeure dont la porte d'entrée s'ouvre franchement dans la cour de récréation... Plus loin, trois classes : la classe où étudient les grandes (de la quatrième à la sixième année), la classe où l'on accueille les élèves de la première à la troisième année et enfin, une classe destinée aux plus jeunes de l'école maternelle. Dans le fond de cet espace, un préau, quelques toilettes et l'inévitable réserve à charbon car à l'époque, le charbon est le maître absolu du confort et le gros poêle crépite au milieu de la classe...


    C'est Soeur Louise qui va guider mon apprentissage dans la petite école... J'en ai peu de souvenirs... Cependant, un détail reste encore bien ancré dans ma mémoire... Je me rappelle... Il fallait à ce moment-là faire une mélange d'eau et de plâtre afin de réaliser une forme d'hirondelle. Elle s'était placée à côté de moi pour guider mes gestes maladroits afin de remplir le moule de plâtre. Elle m'entourait ainsi d'une infinie patience toute maternelle dont j'avais encore tant besoin. Elle m'avait aussi montré comment peindre cette  hirondelle.

    Mes parents ont accroché cette hirondelle au mur du palier et elle y est restée quarante ans durant,  témoin impassible et pudique des joies et des peines de notre famille...


    C'est l'époque aussi où les institutrices laïques commencent à remplacer progressivement les soeurs dans les cours de récréation... Voici justement quelques photos de ces enseignantes... Merci à Christiane de m'avoir fourni ces documents qui réveilleront pas mal de souvenirs...


    4. Mon école maternelle


















    A l'occasion d'une communion solennelle... Au temps où les enseignants des villages étaient encore proches

    des familles... Mais qui êtes-vous, dames et demoiselles du temps jadis ? 

    (document fourni par Christiane Binamé)

     

    4. Mon école maternelle

    Une photo rapide... pour nous rappeler que ces soeurs si sérieuses savaient bien s'amuser lors des excursions scolaires...

    (document fourni par Christiane Binamé)


    Une ancienne photo prise dans la cour de récréation a réveillé en moi quelques vieux souvenirs... La voici :


    4. Mon école maternelle


















    (document fourni par Christiane Binamé)


    Je ne sais pas qui est le petit garçon posant devant les statues de la Sainte Famille mais je peux vous assurer que je me rappelle très bien de cette grande serre jouxtant la maison des soeurs. En examinant la photo, mon regard a été immédiatement attiré par le demi-cercle métallique que l'on voit là-haut, à droite... Je me souviens... Tout le monde s'y agrippait... Nous n'étions pas bien hauts mais les grandes filles de la cour nous aidaient à prendre un peu d'altitude... Le mur était diablement haut mais la forme arrondie de la serre nous permettait d'éprouver un semblant de liberté en regardant la majestueuse abbaye dominant le village.


    Ceci dit, ne croyez surtout pas qu'il y avait un uniforme obligatoire à l'école... Ce petit garçon a revêtu l'habit d'enfant de choeur. Je n'y ai pas échappé non plus... C'était à l'occasion du 15 août... C'est alors la fête de l'Assomption et la paroisse participe à la traditionnelle procession à travers le village. Les petites filles parsèment les rues de pétales de roses et les petits garçons encadrent le prêtre portant le Saint Sacrement. J'ai retrouvé une photo où ma classe se prépare à cette fête religieuse...

    Munis d'une petite clochette et hautement surveillés par les Soeurs, nous voici fin prêts pour la procession !


    4. Mon école maternelle


















    Encadrés par les soeurs, les turbulents gamins essaient de se tenir calmes...

    De droite à gauche : Camille W. - (?) - Guy G. - moi - Pierre H. - (?) - (?).


    4. Mon école maternelle

    Au tour des filles maintenant... De droite à gauche : Anne-Marie (ma soeur) - Nadine B - (?) - (?) - (?) - (?).


    4. Mon école maternelle

    De retour de procession... Accompagné de ma soeur Anne-Marie, je retrouve ma petite soeur Marie-Cécile.

    Nous posons tous les trois près du mur de l'école maternelle.


    Pour terminer ce petit article, je vous propose de comparer une photo de l'école avant la construction de la route en 1968 et une photo prise durant les dernières vacances scolaires... Observez bien... Voyez-vous les différences ?


    4. Mon école maternelle







     










    4. Mon école maternelle





















    10 commentaires