• 18. Boussu

    DECOUVERTES (18)

     

    BOUSSU

     

    Je vous emmène aujourd'hui dans l'ouest de notre belle Wallonie. C'est la vallée ou plutôt la dépression de la Haine, affluent de l'Escaut que nous allons découvrir. 

     

    C'est assez loin de Floreffe... On se retrouve à quelques kilomètres de la France. Je vous invite à prendre le train... Nous sommes le samedi 15 octobre 2011 et le temps promet d'être superbe... Alors, allons-y !

     

    J'ai décidé de visiter la localité de Boussu et de me diriger ensuite vers Boussu-Bois. Mon idée est d'escalader un terril lors de ma promenade.

     

    Pour arriver à Boussu, il faut prendre le train jusqu'à la gare de Saint-Ghislain. Dans cette gare nous attend une correspondance vers Quiévrain... Et il ne faut pas attendre longtemps pour arriver à Boussu... Quatre minutes suffisent...

     

    Notre périple commence donc sur le quai de la gare de Boussu...

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En face de la gare, deux pensées philosophiques me mettent de bonne humeur... Elles sont très proches de mes cogitations quotidiennes...

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je me dirige vers le centre de la localité... Me voici sur la grande place où trône un monumental kiosque... Le temps est magnifique et le ciel est déjà d'un bleu pur malgré l'heure matinale... Et là-haut, de son petit oeil unique, la lune observe minutieusement le lent réveil des Humains... 

     

    18. Boussu et Dour

     

    Aujourd'hui, j'ai envie de découvrir des paysages... Aussi je m'empresse de quitter le centre de Boussu pour gagner au plus vite bois et campagnes...

     

    Je passe devant l'église. Elle est située dans un cadre charmant et elle présente un intérêt historique évident. Mais je ne m'y attarde pas pour l'instant... Priorité aux paysages ! Je reviendrai à la fin de la journée... Promis !

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je franchis le passage à niveau... C'est l'occasion de constater que nous nous trouvons dans un relief de plaine.

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

    Mais, déjà impatiente, la nature m'attend... C'est parti !

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et voici déjà la Haine... Il faut que je vous dise que je marche dans la dépression de la Haine. Une petite précision géographique : il ne s'agit évidemment pas d'une dépression nerveuse mais d'une dépression géographique. Une dépression est une partie du sol en creux par rapport à une surface. Au fond de ce creux coule la Haine. C'est une rivière qui prend sa source à Anderlues à une altitude de près de 180 mètres. Elle parcourt ensuite une septantaine de kilomètres pour se jeter dans l'Escaut à une altitude de 16 mètres à Condé-sur-l'Escaut dans le département du Nord. Il faut aussi préciser que la Haine a donné son nom au Hainaut et qu'en France, nos voisins la nomme la Hayne

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Aujourd'hui, il n'y a pas beaucoup d'eau dans la Haine. Mais cela n'empêche pas les oiseaux de s'y baigner... Les arbres ont encore la chance de pouvoir admirer leur parure d'automne dans les eaux sombres de la rivière.

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Qu'il est agréable de se promener dans cette campagne wallonne ! Mille détails se dévoilent dans les paysages... Observons-les avec attention...

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

    Et là-bas, sur l'horizon, un relief me rappelle le passé houiller de cette région. Les terrils sont en vue... Dans une heure, je serai sur le terril Saint-Antoine, non loin de Boussu-Bois.

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je quitte ainsi la dépression de la Haine pour me réfugier dans les grandes terres agricoles situées au pied des terrils.

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Me voici au pied du terril Saint-Antoine à Boussu. Celui-ci constitue un des derniers vestiges des Charbonnages 9 et 10 de la Société Anonyme des Charbonnages de l'Ouest de Mons. Les deux sièges ont cessé leurs activités en 1931 et en 1961.

     

    18. Boussu et Dour

     

    Je m'empresse de l'escalader... Du haut de sa soixantaine de mètres, il me permettra d'avoir une vue intéressante sur la région montoise.

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

    C'est en regardant les nombreux cailloux qui jonchent le sol que je me souviens des travailleurs qui ont contribué à la richesse de notre Wallonie... Que serions-nous aujourd'hui s'ils n'avaient travaillé ardemment et au péril de leurs vies ?

     

    Pensons spécialement aux 63 mineurs qui ont péri ici à Boussu lors d'une explosion le 5 mai 1845, aux 57 mineurs tués au puits Saint-Catherine à Dour en février 1865 ou encore aux trois mineurs victimes d'un éboulement à Boussu le 25 mai 1946 dans le puits 'Sentinelle' ?

     

    Ne soyons donc pas indifférents au sort de ces travailleurs de l'impossible qui disparaissent aujourd'hui encore dans des pays où les règles élémentaires de sécurité ne sont pas respectées...

     

    18. Boussu et Dour

     

    Une partie du terril Saint-Antoine est aujourd'hui exploitée par une société privée.  Cela confère au terril des allures lunaires ou encore bien volcaniques...

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Découvrons le paysage... J'ai fusionné quatre photos pour constituer un panoramique de 180 degrés...

     

    18. Boussu et Dour

    On peut cliquer sur la photo pour l'agrandir...

     

    En bas du terril, le village de Boussu-Bois m'attend... Je descends donc de mon perchoir...

     

    18. Boussu et Dour

     

    Il existe encore au pied du terril Saint-Antoine des témoins de l'habitat minier. Quelques maisons restaurées, vestiges des cités minières d'antan, se blottissent au bord de la route menant au centre de Boussu-Bois.

     

    18. Boussu et Dour

     

    Je découvre une grande place bien aérée et une église : je suis à Boussu-Bois.

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je m'éloigne ensuite du centre du village pour redescendre lentement vers Boussu. Je suis toujours en recherche de verdure... Des paysages ouverts me permettent de contempler un paysage à la fois industriel et agricole...

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ici encore, ce sont les terrils qui dominent les paysages. Beaucoup sont devenus au fil du temps de magnifiques havres de paix pour une faune et une flore lassées par toutes les folies humaines. Je pense qu'il faut les protéger car ce sont des lieux de mémoire et de paix sereine.

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais il est temps de rejoindre le centre de Boussu... Non, je n'ai pas oublié... Je dois visiter l'église...

     

    18. Boussu et Dour

     

    Le quartier de l'église Saint-Géry ne manque pas de charme...

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais entrons dans l'édifice...

     

    18. Boussu et Dour

     

    Une église comme les autres... me direz-vous... Mais il y a toujours quelque chose de spécial à découvrir... surtout là où on ne s'y attend pas... A vous de voir... Sachez que cette église date du 16ème siècle.

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Statue polychrome de Saint Géry

     

    18. Boussu et Dour

    Retable en chêne sculpté (fin du XVème siècle - début du XVIème siècle)

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Calvaire du choeur (fin du XVème siècle)

     

     

    J'ai assez marché aujourd'hui. Il est temps de regagner la gare de Boussu. Celle-ci est, comme beaucoup de gares belges, abandonnée dans le lourd silence de ses pièces aveugles... Pauvres gares... Elles sont devenues les tombes de la mémoire ferroviaire...

     

    18. Boussu et Dour

     

    La gare de Saint-Ghislain n'est pas abandonnée... Elle présente aux voyageurs son allure gracile...

     

    18. Boussu et Dour

     

    Mais voilà déjà, le train pour Namur... A très bientôt, aimable et surprenant Borinage !

     

    18. Boussu et Dour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    FR
    Lundi 1er Avril 2013 à 14:13

    BONJOUR.

    LA GRAND-PLACE AEREE AVEC L'EGLISE N'EST PAS CELLE DE DOUR, MAIS CELLE DE BOUSSU-BOIS QUI SE SITUE ENTRE BOUSSU ET DOUR.

    2
    Jean-de-Floreffe Profil de Jean-de-Floreffe
    Lundi 1er Avril 2013 à 20:17

    Merci pour la précision. Les rectifications ont été faites. Désolé pour l'erreur !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :