• 19. En attendant Tommy (15/3/1944)

    VIEUX PAPIERS DE MEMOIRE (19)

     

     

    EN ATTENDANT TOMMY...

    ou l'expression d'une grande déception ce 15 mars 1944.

     

     

    Il avait échappé à mon grand rangement d'hiver. Il était resté sagement au fond d'une boîte dont je m'étais fort peu soucié.

    Je voudrais tant vous parler du petit carnet de poésie de Maman...

    Je ne savais même pas qu'il existait ! Mais aujourd'hui, il est à l'honneur ! Il trône sur mon bureau et il est l'objet de toutes mes attentions.

     

    Dès la première page, la propriétaire du carnet âgée de seize ans avertit les lecteurs avec une fermeté toute poétique :

     

    19. En attendant Tommy (15/3/1944)

     

     

     

    Toi qui lis mon album, souviens-toi de ceci :

    Le silence de chacun

    Est le repos de tous.

    Le bruit ne fait pas de bien.

    Le bien ne fait pas de bruit.

     

     

     

     

    Un homme averti en vaut deux ! Tournons donc les pages dans le plus grand silence et d'emblée, un sympathique dessin attire notre attention...

     

    19. En attendant Tommy (15/3/1944)

     

    Alors prenons la peine d'analyser ce précieux document issu du plus profond de l'adolescence de celle qui - douze ans plus tard - me donnera le jour. 

     

    Il y a d'abord les trois petites lignes isolées là-bas au fond de la page de gauche...

     

    19. En attendant Tommy (15/3/1944)

     

     

            Tommy est bien embarrassé !

            Et nous ?         Viendront-ils ?

                                       Viendront-ils pas ?

     

     

    Ce n'est pas l'écriture de Maman ! Il suffit de lire l'introduction du petit album pour s'en rendre compte. En fait, il s'agit de l'écriture de la belle-soeur de Maman. C'est ma chère Tante Suzanne de Bois-de-Villers qui a écrit ces lignes trahissant son profond désarroi face au retard d'une intervention militaire pour libérer notre Belgique. Il est vrai qu'elle s'est mariée juste avant la guerre et que son mari est en captivité en Allemagne. Elle a appris depuis peu qu'il est atteint d'une terrible maladie du poumon. 

    On comprend alors son impatience... Viendront-ils, ces libérateurs tant attendus ?

    Qui est donc ce Tommy bien embarrassé ? Il faut savoir qu'un tommy est un soldat anglais. Alors, ma tante n'hésite pas à le personnifier... Le nom familier devient alors un prénom symbolisant n'importe quel soldat capable de lui rendre son mari.

     

    Sur la page de droite, bien en évidence : le portrait de Tommy. On le reconnaît avec son casque anglais mais il est visiblement bien embarrassé... Une sorte de point d'interrogation semble émerger de ses pensées... C'est sûr : Tommy est en train d'hésiter !

    Viendra-t-il ?

     

    19. En attendant Tommy (15/3/1944)

     

    Suzanne n'hésite pas à rappeler les propos de Churchill (1) en les présentant sous la forme d'un article issu d'une presse non censurée... Laissons donc parler Churchill en ce début de l'année 1944 :

     

    19. En attendant Tommy (15/3/1944)

     

                            "L'INVASION AURA LIEU AVANT LA MI-MARS"

                                                                                               déclare Churchill

     

           7 janvier. - Avant le milieu de mars, le monde sera témoin d'une

           des  plus  grandes entreprises militaires que l'histoire ait jamais

           connues.

     

     

    On comprend maintenant l'agacement de Suzanne... Churchill avait dit 'avant la mi-mars'. C'est pourquoi Suzanne date son petit message : nous sommes le 15 mars 1944...

    Quand donc Tommy se décidera-t-il ?

     

    Enfin, pour montrer sa grande déception, Suzanne n'hésite pas à donner la parole à Tommy. Elle lui fera parler un langage rempli d'hésitations pimentées par un accent plus que familier...

    Tommy n'est-il donc qu'un couard illettré ?

     

    19. En attendant Tommy (15/3/1944)

      

             J'y va-t'y

                    J'y va-t-y pas...

             J'y va-t'y ?

       Si j'y va pas, Staline quoi donc qui me dira ?

       Si j'y va quoi c'est t'y qu'Hitler me fera ?

                                J'y va-t'y

                                       J'y va-t-y pas ?...

                                 Tant pis j'y va pas !!!

                                                                       15 MARS 1944

     

     

    Et tout à coup, Suzanne se décourage et termine son petit message par une note bien négative...

    Tant pis j'y va pas !!!

    Et si Tommy nous laissait tomber ? 

     

    Nous connaissons la suite de cette histoire : Tommy s'est finalement décidé... Il est venu avec tous ses camarades. Grâce à leur intervention, Suzanne finira par retrouver Albert, mais le mal de la captivité aura déjà fait son oeuvre...

     

    ______________________________________________________

     

    Note

     

    (1) Sir Winston Leonard Spencer Churchill était un homme politique britannique né en 1874. Il fut premier ministre de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955. Leader du parti conservateur, il fut l'animateur de l'effort de guerre britannique et l'un des protagonistes de la victoire alliée sur l'Axe. Il décéda en 1965.

     

    19. En attendant Tommy (15/3/1944)


  • Commentaires

    1
    Luc G
    Mardi 12 Février 2013 à 18:26

    Juste pour l'anecdote, il y avait un américain qui s'appelait Tommy ou Tonny ( je ne sais plus ) et qui est resté en Belgique, à Floreffe, car il avait épousé une belge. Il tenait la ferme près du château de Dorlodot et n'est jamais retourné aux USA. Il a eu un fils et des filles mais son nom m'échappe.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :