• 2. A la mémoire de Pierre Hermand

    GENS DE FLOREFFE (2)


    EN SOUVENIR D'UN AMI TROP TOT DISPARU...


    A la mémoire de Pierre Hermand (20 novembre 1956 - 25 février 2011)

     

     

     

    Pierre, je voudrais te dire qu'aujourd'hui je pense particulièrement à toi et à toute ta famille...

     

    Te souviens-tu de notre enfance, de tous ces jours de vacances que nous avons passés ensemble ?

     

    Tous ces souvenirs n'ont jamais quitté mon esprit... C'est pourquoi il fallait que j'écrive cet article.

     

    Je me rappelle souvent de nos balades dans les bois et dans les prés de Floreffe... Nous étions toujours à la découverte de tout et de rien...

     

    Souvenirs de voyage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ci-dessus, une photo que je viens de retrouver dans une vieille boîte de souvenirs... C'était un jour de vacances... Nous allions chercher des minéraux et des fossiles près de la grande carrière au-dessus des Marlaires. L'endroit était dangereux car la carrière était encore exploitée à l'époque. Nous avions même ressorti nos chemises de patro pour montrer aux gens que nous étions amis et que nous avions les mêmes idées, les mêmes passions...

     

    C'était l'époque de la découverte des sciences... En effet, il y avait derrière chez toi un laboratoire où l'on fabriquait le fameux dépuratif des Alpes qui luttait assez activement contre la constipation... Et l'idée même d'en boire nous faisait bien rire... Je pense que ce laboratoire appartenait à ta tante et bien sûr, tes parents n'étaient pas trop d'accord que nous allions y jouer... Mais, pourtant, combien d'après-midi y avons-nous passé ? Nous embêtions souvent la jeune employée qui y travaillait et qui ne savait plus que faire pour nous empêcher d'explorer les moindres recoins du bâtiment... T'en souviens-tu ? 

     

    Il y avait dans ce laboratoire de curieuses odeurs d'herbes macérées et  dans l'entrepôt, une quantité importante de paquets contenant des bouteilles destinées à être remplies du précieux liquide laxatif... De ces paquets, nous imaginions des briques... De l'ensemble des paquets, nous construisions une forteresse... Et pour entrer à l'intérieur de celle-ci, nous accédions par une toute petite ouverture quasi inaccessible pour un adulte... Nous protégions ainsi notre univers et nos jeux... Nous bâtissions notre enfance et notre amitié...

     

    Souvenirs de voyage

     

    Nous vivions dans un Floreffe bien différent de celui d'aujourd'hui... Il y avait encore à cette époque la chapelle Notre-Dame des Affligés que la grand-route n'avait encore délogée...

     

    Souvenirs de voyage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et il y avait encore le Cheval-de-Bois, chemin situé en contrebas du château du Baron de Dorlodot... Là, il n'y avait pas de circulation et nos parents nous savaient en sécurité... Sache que le chemin qui nous a connus, enfants insouciants, existe toujours... Cet après-midi, j'y ai pris quelques photos en pensant à toi...

     

    Souvenirs de voyage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Souvenirs de voyage

     

    Souvenirs de voyage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il y avait les jours de vacances que je passais chez toi... Tes parents tenaient une pompe à essence à l'enseigne d'une célèbre marque 'very british'... Je suppose que tu te rappelles que chaque fois que nous servions un automobiliste, nous devions lui donner une petite boîte contenant deux petits 'chewing-gums'... En avons-nous mâché de ces friandises... Et puis, c'étaient les Golden Sixties... Les clients étaient généreux et nous donnaient pas mal de pourboires... A la fin de l'après-midi, nous allions chez Simone et Auguste Biernaux qui tenaient un petit magasin de tabac dans la rue de la Gare... à deux pas de chez moi... Et nous achetions -non des cigarettes- mais de grandes quantités de bonbons... 


    Les soirs d'été, c'est chez Albert Dache que nous dépensions notre argent... Nous achetions des fusées et des pétards 'Pirate'... Tu te rappelles certainement qu'Albert ne nous les vendait pas facilement... Il fallait avoir dix-huit ans... Mais finalement... Alors nous nous rendions sur le talus derrière la maison de mes parents et le soir venu, nous tirions notre feu d'artifice avec l'espoir qu'on nous donnerait quelque pièce pour notre peine... Mais qu'est-ce qu'on s'est fait enguirlander par les voisins... Tu te souviens de Robert Dhyne qui nous criait : "Eh là-bas ! Il ne serait pas temps d'aller dormir..."

     

    Souvenirs de voyage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je me souviens aussi du jour où, sur le trottoir de la pharmacie Bontemps en face de la Maison Communale, tu m'annonces une terrible catastrophe... Nous sommes le 22 mai 1967 et l'Innovation à Bruxelles est en feu...

     

     

    Souvenirs de voyage

     

    Souvenirs de voyage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La petite enfance terminée, nous nous sommes éloignés... Tu as continué tes études au Séminaire de Floreffe et je me suis dirigé vers Namur... Tu avançais correctement dans tes études et moi, je n'en pouvais déjà plus... Mais cela ne nous empêchait pas de nous voir certains mercredis et nous regardions l'émission 'Feu Vert'... Nous étions tous les deux amoureux de Marion-des-Neiges de la série 'Les Galapiats'... Ainsi, l'adolescence nous gagnait peu à peu... Et tu devins plus grand que moi... J'ai retrouvé une photographie prise sur la place de Soye... Je me demande si ce n'est pas à l'occasion de la Confirmation de ton frère Jacques et de ma soeur Anne-Marie...

     

    Souvenirs de voyage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Toujours calme quand tu me parlais, toujours souriant quand tu me rencontrais, tu t'es dirigé franchement vers ton adolescence passionnée et lumineuse... Et moi, je me suis lentement enfoncé dans mon adolescence renfermée et sombre... Mais nous avons continué à nous parler malgré la distance et les épreuves humaines... Et c'est pourquoi je continue à le faire aujourd'hui encore...

     

    C'est un au-revoir, Pierre... Je ne t'oublierai jamais.

     

     


  • Commentaires

    1
    vandevorst robert
    Vendredi 10 Juin 2011 à 01:03

    tres emouvant jean. bonjour a toi. vandevorst robert france

    2
    Hermand Florence
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 10:33

    Monsieur Jean-de-Floreffe,

    C'est par pur hasard que je suis tombée sur votre blog aujourd'hui ...

    Toutes ces anecdotes et ces photos m'en ont appris encore un peu plus sur mon papa.

    Merci pour ce bel hommage mais surtout, merci d'avoir partagé vos souvenirs.

     

    3
    jacques francq
    Vendredi 5 Avril 2013 à 12:38

    tres beau commentaire MONSIEUR JEAN,tres emouvant, amitiés



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :