• 2. Lettre du 2 mai 1935

    DU COURRIER DU BRESIL A LIRE...


    Une lettre pour Joséphine...



    Le Havre, 2 mai 1935

     

    Chère Joséphine,

     

     

    Je suis bien arrivé sans encombre hier soir à 8 heures, par temps relativement beau et une mer calme.

     

    Le départ fixé d'abord à Anvers pour 9.30 H du soir a eu lieu à 10 H précises. (1)

     

    Vers 10.30, le bateau passait devant le ponton de Ste Anne (2) et à 11 H se trouvait à hauteur de l'écluse Royer où les remorqueurs l'ont lâché. Albert et Arthur se rappellent les endroits cités. Nous y sommes allés en bateau mardi (3)  après-midi. C'était dommage que le départ n'avait pas lieu en plein jour, pour pouvoir regarder les rives sauvages et poétiques du fleuve.

     

    Le temps était plutôt froid, aussi n'ai-je pas tardé de rentrer au "plumart", comme disent les français.   Ma cabine est très bien.   Le lit est bon mais serait quelque peu étroit pour toi ! (4)

     

    A 7 H du matin, le bateau se trouvait à Dunkerque. Calais était en vue et le phare du Cap Gris-Nez dont je me rappelle encore pointait à l'horizon. Les falaises crayeuses des côtes anglaises sont très bien visibles. Celles-ci, de même que les côtes françaises se perdent à l'horizon vers 1 H de l'après-midi. Le temps était couvert et quelques éclaircies. Dans l'après-midi, il pleuvait par endroits et vers 5 H, le soleil daignait se montrer à nouveau juste à temps pour éclairer les falaises françaises de Fécamp, Etretat et au loin, les phares de Sainte Adresse du Havre (5).

     

    Vers 7 H, la vedette du pilotage du port accoste le navire. Le pilote monte à bord et dirige le navire vers le port. On arrive sans encombre. La traversée des bassins est assez laborieuse. Le navire y est aidé de deux puissants remorqueurs. Tout se passa bien. Les amarres furent fixées. Il était 8 H 20 du soir.

     

    Le port est considérablement agrandi. De grands bassins ont été construits sur la rive droite dans l'estuaire de la Seine. J'ai connu le Havre, il y a plus de 30 ans. Je ne reconnais plus le port.

     

    Demain, je vais faire une promenade en ville. Celle-ci dans son ensemble ne doit guère être modifiée sauf dans les extensions du côté de Sainte Adresse.

     

    Le temps a l'air de se remettre au beau. Cependant le soleil cerclé laisse présumer de la pluie. Il ne peut cependant pas toujours faire beau, car ça manquerait de charme.

     

    Compliments à Tintin, Titine et la Mar (6)... J'écrirai de la prochaine escale.

     

    Bien à vous tous,

     

     

    (Signé) A. Liénart (7)

     

    _____________________________________________________________________________________________


    Les commentaires du petit-fils... 76 ans plus tard...


    Un aperçu des documents...


    - l'enveloppe


    2. Du Havre, le 2 mai 1935
















     recto


    2. Du Havre, le 2 mai 1935





     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    verso

     

    - la lettre


    2. Du Havre, le 2 mai 1935




















     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Des commentaires...

     

    (1) J'ai retrouvé le menu du premier repas à bord du bateau... Arthur a pris place à bord du S/S Groix de la Compagnie des Chargeurs Réunis. Ce bateau effectuait la liaison transatlantique Belgique-France-Brésil. Voici le menu qui nous indique qu'il a quitté Anvers dès le soir du 30 avril 1935.


     

    2. Du Havre, le 2 mai 1935

     


    Deux fois par jour, Arthur reçoit ce modèle de menu. Ce dernier offre à chaque passager une carte postale montrant des paysages de France. Une publicité figure également au bas de chaque menu.

    Nous aurons l'occasion de reparler du navire S/S Groix.

     

    (2) Quelle était l'atmosphère du port à l'époque ? Comment se présentait le quartier Sainte-Anne ? Voici une vieille carte postale colorisée pour revivre l'animation du port d'Anvers...

     

    2. Du Havre, le 2 mai 1935
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (3) Albert et Arthur ont donc accompagné leur père. La lettre signale qu'ils ont fait une promenade en bateau le mardi précédent, c'est-à-dire le 30 avril 1935. Arthur écrit sa lettre le jeudi 2 mai 1935. A ce moment, Albert est âgé de 19 ans et son frère Arthur de 15 ans. Leur père va fêter son 58ème  anniversaire dans deux mois.

     

    (4)  Sympathique, le grand-père !


    (5) Voici une ancienne carte postale montrant les phares de Sainte Adresse :


    2. Du Havre, le 2 mai 1935















    (6) Tintin est le surnom de son beau-frère, Célestin. Titine est le surnom de la fille de Célestin, Henriette. Quant à la Mar, il s'agit de la femme de Célestin, Maria. Celle-ci est la soeur de Joséphine, l'épouse d'Arthur. Tous les trois habitent la maison voisine dans la rue de la gare à Floreffe. C'est la maison que j'occupe maintenant avec ma famille .


    (7) Je ne peux pas m'empêcher de vous montrer la signature de mon grand-père...

     

    2. Du Havre, le 2 mai 1935

     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :