• 23. De Virton à Torgny

    DECOUVERTES (23)

     

     

    DE VIRTON A TORGNY...

     

    Une excursion en Provence belge.

      

     

    Torgny... Cela vous dit quelque chose ? 


    C'étaient les professeurs de géographie qui en parlaient le mieux avec cette légère pointe d'exotisme qui ne laissait aucun élève indifférent... Là-bas, disaient-ils, il y a quantité de choses surprenantes à découvrir : des tuiles romaines comme nulle part ailleurs en Belgique, un micro-climat qui permet la culture de la vigne et la production d'un vin, de très vieilles maisons aux claires couleurs et, cerise sur le gâteau, on y a rencontré une variété de cigale...

    Et quand venait l'heure de nous initier au difficile art du calcul des longitudes et des latitudes, le professeur ajoutait que c'était le village le plus méridional de notre bon royaume...

     

    23. De Virton à Torgny

     Extrait du livre de géographie que j'étudiais avec bien peu d'application en 1969 (1)...

     

    Et dans notre morne classe aux vitres détrempées par une désespérante pluie, nous nous mettions à rêver de ce village si original situé là-bas, je ne sais où dans ce lointain Midi de la Belgique.


    Il fallait donc que j'aille dans ce Midi belge...

    Ce jeudi 9 août 2012, il fait beau... très beau même... C'est parti : je vais enfin rencontrer cette Gaume, que certains appellent la Lorraine Belge, comme le disait si bien mon petit livre de géographie de 1969... 

    Je dois me lever tôt car Torgny est un village bien éloigné de Floreffe. Quand on n'a pas de voiture, il faut s'armer de patience... Il faut d'abord rejoindre Virton et puis marcher et encore marcher... Mais vous savez déjà depuis bien longtemps que j'aime cela... Alors, en route !


    23. De Virton à Torgny


     



     Arrivée à la gare de Virton : 8 heures 35 !

     Je suis parti de Floreffe à 5 heures 20 ! C'est vrai que c'est loin

     de chez moi et je ne suis pas encore arrivé à Torgny !

    Pour moi, c'est un peu la conquête d'un "Far South"...



    Je me dirige ensuite vers Torgny. Pour cela, il faut que je passe sur un grand viaduc qui enjambe les voies ferrées et une vallée verdoyante au fond de laquelle coule un petit ruisseau, le Ton.

     

    23. De Virton à Torgny

     






    Un ciel quelque peu tourmenté mais qui va très vite s'éclaircir...

    Ouf ! Une grande aventure peut débuter !



    23. De Virton à Torgny




     

     

     

    Un grand viaduc muni d'un trottoir...

    Il faut en profiter...

    Les endroits pour marcher en toute sécurité sont rares.

     


    23. De Virton à Torgny









    Le Ton, rivière de Gaume. (2)


    Après vingt minutes de marche le long d'une route dangereuse où il n'y a guère de place pour les marcheurs, j'aperçois un panneau qui m'indique que Torgny se trouve à 8 kilomètres. 

    Très vite, un paysage industriel se profile : il s'agit d'une usine où l'on travaille le bois pour en faire du papier. J'arrive ainsi à Harnoncourt.


    23. De Virton à Torgny





    Autrefois dénommée la 'Cellulose des Ardennes',

    l'usine Burgo Ardennes est une grande industrie qui

    produit de la pâte à papier et du papier couché.

     

     


    23. De Virton à Torgny




     

    Les deux ateliers produisent respectivement

    360 000 tonnes de pâtes à papier et de

    papier couché par an.

     L'usine emploie plus de 700 personnes.


     

     

    Mais il ne faut pas que j'oublie que je suis venu ici pour les cuestas et les paysages grandioses du sud de notre pays.

    La route allant de Virton à Harnoncourt longe de grands terrains sur lesquels s'étend cette grande usine. Mais je dois vous parler de cette route étroite et très dangereuse...

    Les voitures y circulent à toute vitesse et la place laissée au marcheur que je suis est bien limitée.

    Evidemment, vous allez me dire que je ne dois pas marcher là... Ou encore que je ferais mieux d'acquérir une voiture...

    Ben oui... Evidemment... 

    23. De Virton à Torgny

     




    Apaisement... Le paysage des cuestas

    apparaît lentement mais sûrement, là-bas 

    au sein de vallées déjà bien éclairées

    par le puissant soleil d'été... 


     

    23. De Virton à Torgny





    Et ici, le long de l'usine, une croix pour se souvenir

    de Jérôme Prignon et de Julien Debras, deux jeunes gens

    âgés de 17 ans... C'était le 8 juin 2002... Ils ont été fauchés

    par un conducteur qui 'croyait avoir touché un blaireau'...

     

     


    Et voici que la route redevient un peu plus sereine et elle me laisse découvrir les larges horizons pour lesquels j'ai entrepris ce long voyage...

    La journée promet d'être intéressante... 


    23. De Virton à Torgny

     

    Arrivé à Harnoncourt, je cherche fébrilement les caractéristiques de cette région si particulière... 

    D'emblée, c'est la couleur des roches constituant les murs qui m'attirent : une teinte chaude qu'un rayon de soleil ne demande qu'à faire chanter... Je me sens déjà 'ailleurs'... Que tout cela sent bon les vacances et la liberté !

     

    23. De Virton à Torgny







     

    Au-dessus des portes apparaissent des

    pierres mentionnant les années de construction.



    Je prends le temps de m'arrêter devant quelques bâtiments remarquables.


    Ici, c'est l'ancienne école des garçons munie d'un clocheton. Elle a été construite en 1881. La présence du clocheton est due au fait que l'église de Rouvroy -où devaient se rendre les fidèles- était trop éloignée d'Harnoncourt. Alors, c'est ce clocheton qui 'prenait le relais' pour inviter les croyants à la messe. En cas d'incendie, il servait aussi pour appeler les pompiers... 

     

    23. De Virton à Torgny


    Là-bas, c'est l'occasion de s'arrêter devant la vieille école d'Harnoncourt. Construite en 1828 par Louis Hubert de la Fontaine, comte de Harnoncourt, on y compte en 1866 vingt garçons et vingt filles. Elle deviendra ensuite la mairie (Eh oui ! La France est proche...) de Harnoncourt jusqu'à la fusion des communes. Elle est occupée aujourd'hui par la bibliothèque-ludothèque communale.

     

    23. De Virton à Torgny


    Non loin de là, je rencontre un personnage que je connais particulièrement bien (3). Il s'agit de Saint-Roch. Il y possède une fontaine. On raconte qu'il est passé dans ce village lors d'une épidémie de peste. Atteint lui-même par cette maladie, il se lava dans cette fontaine et il fut guéri de son mal. L'eau de la fontaine fut aussitôt dotée d'une vertu miraculeuse. La croyance populaire fut très forte dans la région. Il est vrai que Harnoncourt a toujours été épargné par la peste, même lors de la terrible épidémie de 1636... 

     

    23. De Virton à Torgny


    Mais il faut déjà que je quitte cet endroit... Je ne suis pas encore arrivé à destination... Et en m'éloignant, je constate que mes vieux professeurs de géographie avaient dit vrai... Des fleurs et toujours cette merveilleuse roche claire... Quel bonheur pour les yeux...

     

    23. De Virton à Torgny









     

    23. De Virton à Torgny


     

    On dirait le Sud

    Le temps dure longtemps

    Et la vie sûrement

    Plus d'un million d'années

    Et toujours en été

     

     

    Le Sud (extrait) - Chanson de Nino Ferrer (1975)

     

    C'est un aimable habitant de Harnoncourt qui me signale qu'un RAVeL a été installé sur l'ancienne voie de chemin de fer qui amenait autrefois le minerai de fer de la France vers Virton. Magnifique ! Je vais donc quitter cette route si dangereuse.

    Alors commence un moment de pur bonheur : les paysages se dévoilent et j'arrive lentement près de l'ancienne gare de Lamorteau...

     

    23. De Virton à Torgny








     Le calme dans une nature généreuse

    et à l'horizon, une cuesta !

     

    23. De Virton à Torgny








    Le long du RAVeL, des vestiges de l'

    ancienne activité ferroviaire...

     

    23. De Virton à Torgny



    23. De Virton à Torgny



     





     

                           La gare de Lamorteau aujourd'hui...                                                                                      et jadis...


    Je ne m'attarde pas à Lamorteau car je suis impatient de voir Torgny... Au retour, c'est promis : je m'accorderai une petite halte devant l'église du village. Mais déjà, je ne peux m'empêcher d'observer de bien belles maisons.

     

    23. De Virton à Torgny


    Je quitte Lamorteau et je longe la frontière française. Ici, dans de superbes paysages, les vallées m'accueillent aimablement.


    23. De Virton à Torgny








    De l'autre côté de la frontière,

    Ecouviez dans le département de la Meuse...

     

    Sur la route de Lamorteau à Torgny, une croix marque la limite des deux communes. Je suis devant la croix de la Petite Fin. Une date y est indiquée : 1782.

    C'est un lieu historique : on a trouvé non loin d'ici une villa gallo-romaine et un cimetière du premier siècle. 

     

    23. De Virton à Torgny












    La croix de la Petite Fin, à la limite de Torgny et de Lamorteau.

    Sur un fond de cuestas, cette croix a quelque chose de mystérieux...



    Très vite, Torgny s'annonce. Le temps est splendide. J'ai bien fait de venir ici.  Je me sens bien car la région m'attire.


    23. De Virton à Torgny


    A l'entrée du village, une autre croix m'attend : c'est la croix Labore. Sur son socle apparaît une date : 1794.

    Il faut aussi préciser que le village est ceinturé par huit croix, histoire de le protéger des influences maléfiques...

     

    23. De Virton à Torgny

    La croix Labore à Torgny


    Enfin, j'entre dans ce magnifique village par la rue Cavé. Elle compte quelques belles habitations et c'est l'occasion de faire revivre les cours de géographie du temps jadis...


    23. De Virton à Torgny

     

    23. De Virton à Torgny


     






     



                                 La rue Cavé aujourd'hui...                                                                                             et autrefois...

     

     

    23. De Virton à Torgny




    23. De Virton à Torgny

     








     

     

     

     

     

    J'observe aussi les millésimes placés au-dessus des portes. Avez-vous remarqué qu'ils sont toujours accompagnés d'un petit soleil ? Serait-ce l'effet du micro-climat ambiant ?


    23. De Virton à Torgny


    Il fait si chaud que la Grande Fontaine du village m'attire irrésistiblement. Alimentée par le Cavé appelé aussi Ruisseau de la Grande Fontaine, elle servait autrefois de lavoir public.

    Le bâtiment date de 1901 et est classé. Cet endroit était surnommé autrefois la place des mauvaises langues... Les dames du temps jadis vous expliqueront certainement pourquoi... 

     

    23. De Virton à Torgny


    Devant cette fontaine, une croix se dresse : c'est bien évidemment la croix de la fontaine. Elle date du XVIIIème siècle.

     

    23. De Virton à Torgny


    A côté de l'église, la cave du domaine du Poirier du Loup m'invite à la visiter. Elle propose les produits de ce projet associatif pour le maintien et la valorisation de la culture viticole locale. Torgny possède donc son vignoble communal ! 

    Mais il faut que je décline son invitation car il y a bien longtemps déjà que je ne bois plus de vin. 

     

    23. De Virton à Torgny

     















    Pour me rafraîchir, je préfère l'église à la cave ! Cette jolie petite église n'est pas très vieille. Mais il faut que je vous raconte sa cruelle histoire... En 1588, le village possède son église. En 1777, elle est dans un état si lamentable qu'il faut la reconstruire. En 1940, la ligne Maginot (4) qui est toute proche bombarde si bien les villages que la pauvre église doit être recontruite en 1952. Elle le sera dans un plaisant style néo-roman.


    23. De Virton à Torgny


     

     

    23. De Virton à Torgny













    Un peu plus loin, je passe devant un curieux petit bâtiment muni d'une étrange cheminée. C'est le four banal de Torgny. En fait, il s'agit d'un fournil privé construit en 1902 à l'endroit où existait un four banal au XVIIIème siècle. Il a été restauré par la commune de Rouvroy et on y prépare de temps à autre du pain.

     

    23. De Virton à Torgny


    Je vais bientôt quitter le village. J'en profite pour prendre encore quelques photos car il faut que vous sachiez que je pense très fort à tous ceux qui vont me lire... J'ai toujours cette volonté de partager ce que je vois, ce que j'entends mais aussi ce que je peux ressentir...

    Dans une petite rue, je vois une autre croix... C'est la croix Demasep. Elle a été érigée en 1746. C'est la première d'un chemin de croix qui mène à l'ermitage que je compte visiter tout à l'heure. Savez-vous que ce chemin de croix est indiqué sur la célèbre carte de Ferraris (1771-1778) ?

     

    23. De Virton à Torgny

     












    La croix Demasep est également appelée croix Joachim.



    C'est dans une autre rue que j'ai rencontré la fameuse tuile romaine dont on m'avait parlé autrefois. Un chantier m'a permis de constater qu'elle était encore mise en valeur dans la région...


    23. De Virton à Torgny


    Mais il est temps de me diriger la chapelle de l'ermitage... Voilà un bel endroit à visiter... On y vénère Notre-Dame de Luxembourg depuis la grande peste de 1636 durant laquelle une grande partie de la population a péri. La chapelle et l'ermitage sont attestés dès 1730. Le site est classé depuis 1983.


    23. De Virton à Torgny



    23. De Virton à Torgny













     

    En face de ce sanctuaire s'étend une réserve naturelle. Elle est bien connue des entomologistes car c'est le lieu où l'on peut rencontrer la célèbre cigale belge (5).

     

    23. De Virton à Torgny


    Je vais retourner vers Lamorteau en remontant d'abord la cuesta. Après tant de découvertes historiques, un peu de sentier dans les bois ne me fera pas de tort !

     

    23. De Virton à Torgny











    Ce sentier me permet d'arriver près d'une autre croix. Il s'agit de la croix des Aisements. Curieux nom, me direz-vous... En effet, cela mérite quelques explications.

    Les aisements étaient des terrains communaux laissés en occupation aux habitants. Ce lieu était donc exploité par les plus pauvres des habitants de Torgny. C'est devant cette croix portant les millésimes 158? et 1777 qu'ils se recueillaient durant les journées de pénible labeur. 

    Nous sommes ici à l'altitude de 333 mètres.

     

    23. De Virton à Torgny


    Mais voilà qu'il faut que je redescende cette cuesta ! Moment de pur bonheur ! J'aime ces sentiers abrupts et rocailleux. Comme je regrette de ne pas pouvoir les descendre sur mon VTT !

     

    23. De Virton à Torgny


    Et déjà, voici le village de Lamorteau... Non, je ne n'oublie pas que je dois m'y arrêter !

     

    23. De Virton à Torgny








     



    L'église Saint-Nicolas a été achevée en 1860. Cette église a subi durant la dernière guerre beaucoup de dégâts dus à la proximité de la ligne Maginot. Les travaux de réfection ont été terminés en 1953. Quant à Saint-Nicolas, que les pigeons semblent bien aimer, il est le patron des enfants, des marins, des commerçants et des vierges.

     

    23. De Virton à Torgny

    23. De Virton à Torgny











     


     



    Et je prends le temps d'admirer une dernière fois ces belles maisons aux millésimes ensoleillés...

     

    23. De Virton à Torgny











    ... et je passe devant l'école de Lamorteau dont les grilles restées ouvertes pour les vacances me rappellent que je ne rentrerai pas dans ma grande école en septembre prochain...

     

    23. De Virton à Torgny


    Je reprends le chemin vers la gare de Virton... Ce n'est qu'un au-revoir... Je reviendrai...


    23. De Virton à Torgny


    ... car j'emporte en souvenir cette photo d'un mur de Torgny qui résume bien les caractéristiques de ce Sud bien de chez nous : soleil, vigne et cigale !


    23. De Virton à Torgny


    __________________________________________


    Notes


    (1) Source : 'Initiation à la géographie de la Belgique' de Jean-Pierre Lamaye aux éditions de la Procure à Namur et à Bruxelles - Edition de 1966. Le cours d'Etude du Milieu n'existait pas encore et ce chapitre sur la Gaume était le dernier que le professeur lisait en toute hâte... histoire de terminer son programme. Cette Gaume était si lointaine... Mais ce qui est important aujourd'hui, c'est qu'il a laissé une toute petite graine de connaissance dans ma pauvre tête de mauvais élève qui allait de toute façon rater son année scolaire... Quarante-trois ans plus tard, la graine a germé !


    (2) Le Ton est une rivière de la Gaume. Il prend sa source à Châtillon en Belgique. D'une longueur de 32 kilomètres, c'est un affluent en rive droite de la Chiers. Il s'y jette non loin d'Ecouviez en France. Cette rivière fait partie du bassin de la Meuse.


    (3) Pour faire un lien avec Floreffe, on pourra relire l'article 10 intitulé la chapelle Saint-Roch dans la rubrique Floreffe de ce blog.


    (4) La ligne Maginot est une ligne de fortifications et de défense imaginée par la France le long de ses frontières avec la Belgique, le Luxembourg, l'Allemagne, la Suisse et l'Italie au cours des années 1920-1930. 

    André Maginot est un homme politique français. Il est né à Paris le 17 février 1877 et y est décédé le 7 janvier 1932. C'est lui qui a permis la construction de la ligne fortifiée qui porte son nom.

     

    23. De Virton à Torgny






     André Maginot (source : wikipedia)



    (5) Le nom de Raymond Mayné est associé à cette réserve naturelle d'environ 15 hectares qui est l'une des premières créées en Belgique. Cet entomologiste de renom a fait connaître la Gaume et ses richesses tout en veillant à leur protection.

    C'est dans ce site privilégié que l'on peut admirer l'ophrys araignée (Ophrys sphegodes), une variété d'orchidée.

    Dans les années 1930, Raymond Mayné découvre la fameuse cigale de notre Gaume. Il s'agit de la cigale des montagnes : Cicadetta montana. Mais il faut savoir que l'on a trouvé également dans cette réserve la mante religieuse, Manta religiosa... De quoi persuader les Belges qu'ils possèdent aussi leur Provence !

     

    23. De Virton à Torgny

     

     

     

     

     

     

      Cicadetta montana (source : www.futura-sciences.org)

     

     23. De Virton à Torgny

     

     

     

     

     

     

      Manta religiosa (source : wikipedia - photo (2006) de Pierre Guilhaumon)

     

    23. De Virton à Torgny



     

     

     

     


     

     

      Ophrys sphegodes (source : wikipedia)



  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Mai 2014 à 15:43

    la photo de saint nicolas est le saint patron de la lorraine françaises et belge la gaume la lorraine gaumaise j'ai un blog de torgny et sont alambic sur la saint vincent patron des vigneron  http://torgnyetsonalambic.skynetblogs.be/



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :