• 3. Le patro aux Champs-Elysées

    GENS DE FLOREFFE (3)



    LE PATRO AUX CHAMPS-ELYSEES...



    C'est mon ami Charles Beaussart qui m'a donné cette photo.



    En me la cédant, il m'a dit : "Tu reconnais les gens sur la photo ? Je l'ai prise aux Champs-Elysées... Tu connais les Champs-Elysées ?"


    Oui, Charles... Je les connais bien, ces Champs-Elysées... Il s'agit d'un plateau qui se trouve à l'extrémité du lieu-dit les Marlaires. Cet endroit est situé juste au-dessus des grottes de Floreffe. Sur cet emplacement se trouve actuellement le terrain de football des Marlaires.


    Tout cela mérite quelques explications... Les Champs-Elysées n'ont rien de comparable à ceux de Paris... Nous sommes bien à Floreffe. Regardez donc à l'arrière-plan du groupe de personnes : on distingue nettement la partie supérieure du clocher de l'abbatiale. Mais pourquoi donc a-t-on nommé ce lieu de la sorte ? Je n'en sais rien. Tout ce que je peux dire, c'est que mon père utilisait souvent cette expression. C'est pour cela qu'elle m'est si familière...


    Par ailleurs, mon père se trouve sur la photo... Mais pour vous faciliter la lecture de ce document, je vais y ajouter des chiffres... Ce sera plus confortable pour parler des gens de Floreffe.


     

    3. Le patro aux Champs-Elysées


    Je ne peux identifier que trois personnes sur cette photo... 


    Le numéro 4 montre mon père. Il s'agit de José Sandron qui est né à Farciennes le 4 juillet 1926. Il a été employé des postes et habitait dans la rue Hastir. Il a épousé Marie-Henriette Liénart en septembre 1954. Il est décédé à Namur le 8 juillet 1994.


    Le numéro 6 indique mon oncle. Il s'agit de Max Sandron, frère de mon père. Il est né le 10 avril 1931. Il a été pharmacien à Beez. Il vit actuellement à Andenne. Max a épousé Suzanne, la soeur de Roger Bontemps qui a été longtemps pharmacien à Floreffe. Les deux frères habitaient à l'époque dans la maison voisine du bureau des Postes où leur père était percepteur.


    Le numéro 1 est une personne bien connue de Floreffe. Il s'agit de Paul Gillain. Paul était boucher dans la rue des Déportés. Il est né à Floreffe le 15 août 1937 et y est décédé le 22 septembre 2009.



    Si vous pouvez identifier d'autres personnes, faites-le moi savoir... J'attends vos commentaires. Je pourrai ainsi compléter mon article... Merci d'avance.


    Du nouveau...


    Michel, fils de René Philippot (menuisier dans la rue Chanoine Stevens) indique qu'il est présent sur la photo au niveau du numéro 3. Il reconnaît le numéro 8 : c'est Eugène Henquimbrant. Quant au numéro 7, il s'agirait de Jules Lapierre, un des dirigeants de ce patro.

    Merci pour ces précisions.

     

     


  • Commentaires

    1
    Guibert
    Mardi 9 Août 2011 à 22:59

    Bonjour Jean,

    Le 5 serait Jean Dor habiatnt près de chez toi et le 8 Eugène Henquinbrant.  Je continue les recherches de mon côté et te tiens au courant. 

    Guibert

    2
    MiFi
    Samedi 12 Novembre 2011 à 11:13

    Bonjour,

    Forcément, je connais la personne n° 3 puisqu'il s'agit de moi!!!

    Michel Philippot, le fils du menuisier. Le 8 est bien Eugène Henquimbrant. Le 7, n'est-ce pas Jules Lapierre??? Je suis moi certain, mais il était dirigeant au patro aussi.

    MiFi

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Jean-de-Floreffe Profil de Jean-de-Floreffe
    Dimanche 13 Novembre 2011 à 05:15

    Merci, Michel ! Je prends note de ces précisions. Merci aussi de faire vivre ce blog... juste pour le plaisir de partager !

    Bien à vous,

    Jean-de-Floreffe.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :