• 4. Robersart

    FLOREFFE (4)

     

    ROBERSART (FLOREFFE)

     

     

    Ce dimanche 9 janvier, le soleil refait son apparition. Le moment est venu de sortir de sa tanière... Où puis-je vous mener ? Je vais vous montrer une nouvelle fois qu'il faut grimper pour découvrir Floreffe.

     

    Je vous propose de monter pour découvrir les quartiers de Robersart et de Trémouroux. Ensuite je redescendrai vers Franière.

     

    Après avoir traversé le village, je suis près du grand parking de l'abbaye. Je m'arrête quelques instants près de la cascade, non loin du colombier dont nous avons déjà parlé... Le temps de quelques petites photos pour vous donner envie de venir à Floreffe !

     

    4. Robersart

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Le courant, dû à la fonte des neiges, est très fort et le site de la cascade est encombré de déchets divers. 

    Comme le colombier est à deux pas, j'en profite pour vous offrir une autre photo.

     

     

    4. Robersart

     

    Reprenons la route. Je me dirige vers l'entrée principale de l'abbaye. Je m'arrête devant un petit monument rappelant un fait de la dernière guerre. Cette pierre sur laquelle on a inscrit quelques noms nous indique qu'à quelques dizaines de mètres de là des Floreffois ont été tués par des bombes... américaines. En effet, le 4 mars 1944, des pilotes américains dont les avions étaient alourdis par de la neige ont largué leurs bombes dans un endroit qu'ils croyaient désert... Mais ce fut une pénible erreur...

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    On peut encore voir au cimetière entourant l'église paroissiale la tombe des trois membres de la famille Chaussée.

     

     

    Accueil

     

    Et je peux commencer la montée vers le lieu-dit ROBERSART. Pour les Floreffois, c'est un peu la montagne...  Pour y aller à pied, on peut prendre la route qui monte juste à gauche avant d'entrer dans l'enceinte de l'abbaye. C'est une route à sens unique : il convient d'être attentif aux véhicules qui descendent. 

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Durant la montée, je vous conseille de vous retourner assez souvent. On perçoit mieux les paysages que l'on découvre d'une manière surprenante...

     

     

    Accueil

     

    Mais il faut que je vous explique ce que veut dire le nom ROBERSART. Comme pour tous les noms se terminant par '-sart', il s'agit d'un lieu essarté. Ce serait donc un certain Robert qui aurait, il y a bien longtemps de cela, essarté cette colline, c'est-à-dire déboisé pour permettre les cultures.

     

    Le long de la petite route, les rochers de la colline font bon ménage avec les très vieux murs entourant les terres de l'abbaye.

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivé au dessus de la colline, on aperçoit le château des grottes et sa tour qui se blottissent au creux de la vallée du Wéry...

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Robersart, c'est aussi une ferme située à 180 mètres d'altitude.

     

     

    Accueil

     

    Mais c'est aussi un endroit où l'on rencontre moutons et chevaux...

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et puis, il y a le 'grand Bon-Dieu de Robersart'... Vénérable statue qui date du début du XIVème siècle...

    Elle mérite largement qu'on s'y arrête un instant...

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et depuis peu, en direction de Fosses-la-ville, le paysage s'est ouvert à l'énergie éolienne. On a construit sur un plateau venteux situé entre Fosses-la-ville et Floreffe un parc éolien composé de sept éoliennes.

     

     

    Accueil

     

    Et que je n'oublie pas de vous montrer la pierre Sainte Agathe ! Cette pierre de moins d'un mètre de hauteur se trouve au lieu-dit TREMOUROUX. Il s'agit pour certains d'un ancien mégalithe. Mais l'inscription FRANIER 1662 nous renseigne sur sa fonction... Il s'agissait d'une borne montrant la limite entre les seigneuries de Franière et de Floreffe. On l'appelait aussi autrefois le beau borne.

     

    4. Robersart

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

    Je remarque aussi en passant que le terrain sur lequel se trouve le beau borne est en vente... Soyons attentifs à son devenir... Sinon un témoin du passé disparaîtra à jamais, victime de cette rurbanisation, grande faucheuse de nos campagnes...

     

     

    4. Robersart

     

    Il est temps de redescendre dans la vallée de la Sambre. Pour ce faire, je vais traverser la place de Tremouroux sur laquelle est encore organisée une des dernières kermesses de l'entité à la fin du mois d'août.

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour retourner vers Franière, je vais emprunter un petit sentier que les anciens connaissaient bien... Il leur permettait de quitter les hauteurs de Franière pour rejoindre rapidement les industries ou la gare de Franière. Cette dernière leur permettait l'accès au pays de Charleroi et à ses nombreux charbonnages.

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je gagne ainsi rapidement Franière. Non loin du sentier se trouve la chapelle Saint-Pierre. Une dalle encastrée dans le pavement permet de la dater : "CETTE CHAPEL A ESTE FAITE L'ANNEE 1674". Elle vient d'être restaurée.

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je reprends ensuite la route vers Floreffe. Je décide de traverser le bois du Nangot qui me mènera à l'abbaye.

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La porte du Nangot est fermée ! Mais je peux le comprendre quand je vois l'état du bâtiment. Il est grand temps de restaurer cette partie de l'abbaye. 

    Et pour arriver à Floreffe ? Pas de problème... Il y a un sentier qui redescend vers la Sambre...

    Je m'accroche...

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Accueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ______________________________________________

     

     


  • Commentaires

    1
    Maggy
    Vendredi 29 Août 2014 à 16:24

    Un réel tour dans le passé! Je ne reconnais pas tout ,mais instinctivement cela me parle beaucoup! La porte du Nangot et son sentier,que de fois emprunté pour aller dire bonjour ,le weekend, à mon frère interne au "Petit séminaire". À l'époque il rentrait un weekend sur deux! Bravo et merci pour ce partage de ces belles photos.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :