• 6. Aghtamar sur le lac de Van (1980)

    PERIPLES LOINTAINS (6)

     

     

    L'ILE D'AGHTAMAR AU SEIN DU VASPOURAKAN

    Աղթամար - Վասպուրական

     

     

     

    En août 1980, je chemine en de bien lointaines contrées, là-bas tout à l'est de la Turquie et je ne connais encore ni les Arméniens ni leur histoire.


    Une des premières rencontres avec cette Arménie oubliée est assurément la visite de l'île d'Aghtamar.


     

    6. Aghtamar (1980)

      L'île d'Aghtamar sur le lac de Van en Anatolie orientale - Août 1980.



    Cette île se trouve sur le lac de Van (1).  C'est un grand lac d'une superficie de 3700 km2, riche d'une eau si salée qu'elle ne permet qu'à un seul et solide poisson d'y vivre : le darekh (2).

    Située dans une zone tectonique tourmentée, la région est soumise à de réguliers et dramatiques séismes.


    Mais partons maintenant à la découverte de cette île... Il y a quatre kilomètres à parcourir sur les eaux saumâtres.  Approchons lentement et observons...


    6. Aghtamar (1980)











    6. Aghtamar (1980)













    Sur cette pauvre petite île, un bâtiment caractéristique se dessine peu à peu au milieu d'une maigre végétation...

    Et voici qu'apparaît l'église arménienne Sainte-Croix.


     

    6. Aghtamar (1980)


    Reprenons un instant le chemin de l'histoire... Nous sommes au Xème siècle et Gagik l'Arménien construit, autour de Van, un royaume indépendant : le Vaspourakan. 

    Gagik Ier Arçrouni est né vers l'an 880. Il est le roi du Vaspourakan de 908 à sa mort vers l'an 940. Sur l'îlot d'Aghtamar, il décide d'implanter son palais et sa basilique.

    L'îlot devient alors une résidence royale : le palais entouré de murailles est agrémenté de jardins et de fontaines. Il est même doté d'un port.

    Mais de toute cette grandeur, seule l'église Sainte-Croix subsiste encore aujourd'hui.

     

    6. Aghtamar (1980)

     

     

    C'est un architecte nommé Manuel qui dirige la construction de l'édifice religieux entre 915 et 921. Il dresse les plans, orne et sculpte. Il adopte le plan en croix grecque et innove. C'est ainsi que la coupole devient conique et les murs commencent à raconter la gloire de Gagik et les grandioses épisodes bibliques. 



    6. Aghtamar (1980)












    Les frises montrent Jonas et sa baleine, Abraham prêt au sacrifice, David et Goliath, Adam et Eve... Au milieu de ce monde, Gagik se montre entouré par de paisibles animaux et de nombreuses grappes de raisin...

     

    6. Aghtamar (1980)


    Exprimant puissance et richesse, les murs se parent de turquoises, de topazes, de jades... 


    6. Aghtamar (1980)











     

    6. Aghtamar (1980)


    6. Aghtamar (1980)












    Ici et là apparaissent discrètement quelques croix évoquant un bien lointain passé chrétien...


    6. Aghtamar (1980)


     

     










    6. Aghtamar (1980)


















    C'est un petit monde tourmenté par un soleil implacable... On a vraiment peine à croire qu'en ces lieux, la capitale du Vaspourakan s'animait autrefois... Heureusement, l'église Sainte-Croix procure de l'ombre à ses visiteurs !


    6. Aghtamar (1980)












    6. Aghtamar (1980)

     

    6. Aghtamar (1980)













    En 2005, le gouvernement turc programme une restauration de l'église Sainte-Croix. Les travaux prennent fin en octobre 2006. Il est vrai que le vieil édifice mérite une attention particulière. Il reste un témoin hautement symbolique et nettement indispensable au travail de mémoire et de réconciliation de la Turquie moderne.


    Mais bien au-delà des intolérances humaines, la nature continue à s'exprimer... Le séisme du 23 octobre 2011 nous montre sa pleine puissance en fissurant le dôme restauré de l'église...


     

    6. Aghtamar (1980)



    Espérons que ce vénérable édifice puisse longtemps encore résister à ces siècles qui érodent et à cette terre qui s'agite... 


     

    ______________________________________________



    Notes


    (1) Van est une ville de l'est de la Turquie située à plus de 1700 mètres d'altitude et à quelques kilomètres du lac portant son nom.

    L'origine du nom de cette ville de 300 000 habitants est arménienne : Van signifie... village.

    La ville actuelle est moderne car elle a été principalement construite après les années 1950. Beaucoup de vieux bâtiments ottomans et arméniens ont été détruits pendant les nombreux conflits et suite aux séismes qui n'ont jamais épargné la région.


    6. Aghtamar (1980)








     

    A la croisée des chemins en Anatolie orientale...

    Vers la gauche, la ville de Van et la direction de l'Iran.


    6. Aghtamar (1980)








    Une photo plus récente de la citadelle de Van.

    Photo de Christian Koehn (août 2001)

    Source : wikipédia.



    (2) Le darekh ou encore tarek est un poisson de la famille des cyprinidés (comme la carpe et le gardon).  Il vit uniquement dans les eaux du lac de Van. Comme les eaux de ce lac sont très salées, le darekh s'est adapté à la vie dans ce lac de montagne situé à plus de 1700 mètres d'altitude. 


    6. Aghtamar (1980)


      Dessin de Didier Hallépée (1998) - Source : wikipédia.



    Le darekh pond ses oeufs dans les rivières qui alimentent le lac avant de regagner le lac pour y vivre aisément. C'est donc un poisson adapté à la vie en eau douce et en eau salée.



  • Commentaires

    1
    joachim.590
    Jeudi 28 Février 2013 à 10:03

    Très intéressant reportage, Jean. C'est tout à l'honneur de la Turquie moderne d'avoir restauré cette église arménienne. Espérons qu'un de ces jours verra la réconciliation de ces deux peuples ennemis. Vous ne dites pas s'il y a des habitants sur cette île ?

     

    Je vois que le darekh a en commun avec le saumon de pouvoir vivre à la fois en eau douce et en eau salée.

     

    Joachim



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :