• 7. La ruelle Saint-Martin

    MEMOIRE DES RUES (7)

     

    FLOREFFE -CENTRE

     

     

    LA RUELLE SAINT-MARTIN 

     

     

     

    7. La ruelle Saint-Martin

     

     

     

    'Cela commence bien !' me direz-vous...

    C'est que je devine aisément ce que vous allez me dire... Ai-je donc commis une erreur en écrivant le titre ?

    Eh bien ! Non ! Pas du tout ! Cette plaque murale peut me le rappeler mais je ne parviens pas à dire rue pour désigner ce tout petit axe de communication au centre de Floreffe.


    Il est vrai qu'autrefois, ma grand-mère et mes parents la nommaient ruelle Saint-Martin ou encore tout simplement la ruelle...


    Cette venelle était incontournable pour moi et mes soeurs lorsque nous nous rendions à l'école gardienne et plus tard, à l'école primaire.

    Elle nous permettait d'éviter le centre du village où pièges et dangers étaient nombreux...

    En effet, la librairie Dache sur la place communale nous attendait de pied ferme avec son étalage rempli de jouets... C'est qu'il fallait bien annoncer à Saint Nicolas ce que nous désirions pour la grande fête... Plus loin, au pied de Pellemont, la boulangerie Quinart nous attendait avec son généreux assortiment de bonbons de toutes les couleurs et de toutes les saveurs...

    De plus, cette ruelle Saint-Martin nous protégeait des dangers d'une circulation automobile importante pour l'époque... La grande route n'était pas encore construite mais on y pensait déjà très fort.


    C'est dire que mes parents faisaient confiance à cette aimable ruelle censée nous protéger des affres de la vie moderne...


    Nous venions de la rue Romedenne et nous nous y engagions sans crainte... Sur la gauche, nous longions la grande propriété verdoyante du home pour personnes âgées (1).


     

    7. La ruelle Saint-Martin









    La ruelle devant le home. Assez large, elle permet le stationnement des véhicules.



    7. La ruelle Saint-Martin








      


         Le home camouflé dans la verdure...


    Un peu plus loin, sur la droite, une animation teintée d'odeurs et de bruits mécaniques émerveillait nos sens : nous passions devant un lavoir...


    7. La ruelle Saint-Martin

     









        Le lavoir aujourd'hui au repos...


    7. La ruelle Saint-Martin


    7. La ruelle Saint-Martin







    Par cette ouverture aujourd'hui bouchée sortait un tuyau diffusant un aérosol sentant bon le propre...

    Chaque matin, il nous permettait d'oublier l'école pendant quelques secondes...


    Un peu plus loin, la ruelle devient étroite. Ici, la circulation est limitée. Autrefois, il aurait été inconcevable d'y passer avec un véhicule... Mais les temps ont bien changé...


    7. La ruelle Saint-Martin


















    7. La ruelle Saint-Martin












    Poursuivons notre périple...

    Bientôt, sur la gauche, une petite chapelle apparaît...  Allons-nous enfin rencontrer Saint-Martin ? 


    7. La ruelle Saint-Martin


    Hélas ! Ce n'est pas à Saint-Martin que nous rendons visite... Sur les deux portes, on peut lire Notre-Dame de Lourdes. C'est donc une autre célébrité du paradis qui a élu domicile en ces lieux... Une petite plaque de couleur claire nous précise que la chapelle a été construite en 1911 par la famille Massart. 


    7. La ruelle Saint-Martin















     

    7. La ruelle Saint-Martin


    7. La ruelle Saint-Martin



    Et de me souvenir d'une petite anecdote à propos de ce lieu...


    Cette nuit-là, des voleurs s'étaient introduits dans la chapelle et ils avaient emporté divers objets ainsi qu'une modeste somme d'argent contenue dans le tronc destiné aux offrandes des fidèles.


    Au petit matin, je me rends à l'école et une dame habitant dans cette ruelle m'informe de l'événement.

    Aussitôt, je prends peur et refuse de passer devant la chapelle, prétextant que les voleurs s'y sont cachés...


    Toutes les occasions étaient bonnes pour éviter l'école...



    Mais déjà, la rue Célestin Thiry est en vue...


     

    7. La ruelle Saint-Martin


    J'ai connu le temps où ce petit chemin respirait encore librement le bon air de Floreffe... Il n'était pas encore recouvert de son épais linceul d'asphalte...

    Au petit matin, sur le chemin de l'école, des vélos nous dépassaient... Et je me plaisais à regarder les petits cailloux sautiller sous les roues traçant un souvenir de leur passage sur une terre légèrement humide. J'entends encore le bruit des roues... Souvenirs d'une insouciante enfance perdue...


    La ruelle se prolonge de l'autre côté de la rue Thiry. On peut encore y voir quelques vieilles maisons du Floreffe d'antan.


     

    7. La ruelle Saint-Martin



    Il y a peu d'habitants ici. Mais remarquez que certains veillent tout particulièrement à la propreté des lieux !



    7. La ruelle Saint-Martin

    Mais je m'aperçois que je ne suis pas

    le seul à utiliser le mot 'ruelle' !


    Nous allons bientôt découvrir une autre rue. Mais il y a cependant encore une énigme à résoudre... Quelle est l'origine de ce nom de Saint-Martin ?


    A l'instar de Saint-Michel terrassant le dragon, Notre-Dame de Lourdes aurait-elle anéanti Saint-Martin suite à une offensive féministe céleste ?


    C'est encore dans le livre (2) de l'historien Jean-Marie Pector qu'il faut chercher une réponse. Il indique que jadis ont existé à Floreffe une basilique Saint-Martin (avant 1121) et un couvent de Saint-Martin (jusqu'en 1300).

    Un manoir de Saint-Martin est mentionné à la fin du XIIIème et dans le courant du XIXème, on parlait d'un enclos Saint-Martin.

    Floreffe a également possédé un pont Saint-Martin (au XVIème siècle)  et une porte Saint-Martin (déjà mentionnée en 1342).


    Le nom même de ruelle Saint-Martin n'est pas vraiment pas nouveau. Jean-Marie Pector signale dans son livre qu'en 1595, un certain Bernardin Masinon vendait à l'abbaye un jardin joignant à la ruelle de Saint-Martin...  



    Pour découvrir un coeur historique dans cette ruelle, il faut s'arrêter quelques instants près d'un  certain mur... Au pied de celui-ci coule un tout petit ruisseau. Il est maintenant canalisé mais je me souviens qu'on pouvait autrefois le voir et l'entendre gronder durant les longues journées pluvieuses... C'est pour le franchir qu'existait autrefois un pont Saint-Martin...


    7. La ruelle Saint-Martin













    Une petite partie de l'enclos Saint-Martin...


    Derrière ces murs, on a découvert un empierrement lors de la construction des garages du lavoir...


    7. La ruelle Saint-Martin











    Au niveau de la croix jaune coule un minuscule ruisseau tout discret... 


    ___________________________________________________


    Notes


    (1) Nous aurons l'occasion de reparler de ce home dans l'article sur la rue du Carmel.


    (2) Je sais que je suis imprécis. Une fois encore, je ne veux pas écrire une encyclopédie ! Je me contente d'entrouvrir quelques portes de l'histoire. Aussi, les amoureux de l'Histoire auront à coeur de lire l'intéressant livre de Jean-Marie Pector.

    source : HISTOIRE DE FLOREFFE de Jean-Marie Pector - imprimerie PALATE (Mettet) - 1973. 



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :