• 9. Fantômes d'abbaye

    FLOREFFE (9)


    FANTOMES D'ABBAYE


    Existe-t-il des fantômes dans les grands bâtiments de l'abbaye de Floreffe?


    On se pose parfois la question dans les châteaux... Mais dans les abbayes, oserait-on ?


    Le caractère sacré des lieux permet de douter de leur présence.


    Alors, aujourd'hui, permettez-moi de vous emmener dans l'abbaye et de vous montrer que des fantômes errent encore ici et là...


    Connaissez-vous l'abbaye ? Peu importe ! Je vous propose d'y entrer par le porche qui se trouve juste en face du moulin-brasserie...


    9. Les fantômes de l'abbaye



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Avez-vous senti la présence du fantôme qui hante ce porche ? Non ?  Il a pourtant laissé sa devise au-dessus de cette entrée... Voyez...


     

    9. Les fantômes de l'abbaye

     

     

    Observons et lisons... Il y a d'abord une date : 1657. Ensuite, un blason avec un écu à  la fasce accompagnée d'une bordure engrelée surmonté de la mitre et de la crosse et enfin, une devise : Benigna Severitate. Il s'agit d'un vieux fantôme... Qui est-il ?


    Il s'agit de Charles de Sévery, 45ème abbé de Floreffe de 1641 à 1662. 


    9. Les fantômes de l'abbaye

     













    Portrait présumé de l'abbé Charles de Sévery


    Reprenons le chemin en direction de la ferme. C'est le temps des vacances. Les fantômes sont en paix. Il faut préciser que cette ferme située au pied de l'abbaye a été transformée il y a près de trente ans en une importante école primaire... 


    9. Les fantômes de l'abbaye

     


    Mais approchons-nous de l'entrée de l'imposant corps de logis... Là aussi, la signature d'un fantôme du passé nous attend...


    9. Les fantômes de l'abbaye


    Percevons cette présence : le blason est complexe... Dans un ovale, quatre parties... La première montre trois marmites, la seconde une merlette, la troisième une  frette et la quatrième un lion. Le tout est surmonté de la mitre et de deux crosses. Un cartouche nous dévoile la devise CLeMenter aC proVIDe. Pas de date apparente mais si vous vous souvenez de notre promenade à Namur, vous avez compris qu'il s'agit là d'un chronogramme... Allons, comptez avec moi C pour 100, L pour 50, M pour 1000, C pour 100, V pour 5, I pour 1 et enfin D pour 500... Additionnez le tout et voilà la date : 1756.

    Il s'agit des armoiries de Clément Feraille qui fut le 53ème abbé de Floreffe. Il dirigea l'abbaye de 1756 à 1764. 


    9. Les fantômes de l'abbaye



     












    Portrait de l'abbé Clément Feraille


    Le moulin-brasserie nous montre un véritable fantôme... un vrai, un pur, un dur... Pas de nom, pas de devise, pas de date... Rien qu'un visage érodé par le temps... Qui est-il ? Que symbolise-t-il ? Nous ne le saurons sans doute jamais... Mais si vous allez boire une bière, saluez-le avec respect !


    9. Les fantômes de l'abbaye






























     

    9. Les fantômes de l'abbaye

     


    9. Les fantômes de l'abbaye


















    Entrons dans la cour d'honneur de l'abbaye. Des fantômes oseront-ils nous y accueillir ? 


    9. Les fantômes de l'abbaye


    Regardez bien... Là, juste en face... Un signe du passé...


     

    9. Les fantômes de l'abbaye

     


    Un nouveau fantôme vient de surgir dans la quiétude de la cour d'honneur. Son blason est accompagné d'une devise : Unione et Concordia. La présence d'une mitre nous dévoile sa fonction religieuse. Un grand cartouche porte l'inscription abbas-Van-VVerDt-Me-fIerI-feCIt-perfeCIt-ornaVIt. Une nouvelle fois, je vous invite à calculer... 5 + 5 + 5 +500 + 1000 +1 + 1 + 100 + 1 + 100 + 1 + 5 + 1 = 1725.

    Nous voici devant la prélature du 50ème abbé, Louis Van Weerdt qui dirigea l'abbaye de 1719 à 1734. 


    Un peu plus loin, arrêtons-nous devant un autre signe du passé... Il résume à lui seul l'ensemble des gens qui ont vécu et qui vivent encore ici... Il s'agit de la devise de l'abbaye de Floreffe : FLORETE FLORES... Fleurs, fleurissez...


    9. Les fantômes de l'abbaye

     

    Et là-bas, tout au fond de la cour d'honneur, un charmant petit ensemble architectural nous convie à l'apaisement... 

     

    9. Les fantômes de l'abbaye


    Continuons donc notre chasse aux fantômes... 

     

    9. Les fantômes de l'abbaye


    C'est bien connu... Les tours attirent les fantômes... Avez-vous reconnu la signature de celui-ci ? Nous l'avons déjà rencontré tantôt, au pied de l'abbaye...


    9. Les fantômes de l'abbaye





























    9. Les fantômes de l'abbaye






























    Vous avez bien sûr reconnu notre ami Charles qui dirigeait le lieu en 1660...

    Notre périple se termine bientôt mais j'ai hâte de vous présenter deux jeunes fantômes... N'ayez crainte... Je ne vais pas ouvrir les tombes...


    9. Les fantômes de l'abbaye






























    Je vous présente deux jeunes gens âgés de 15 et 16 ans. Le premier s'appelle Henri Pirard et habite Morlanwelz. Le second s'appelle Henri Godfurnon et provient de Cortil-Wodon. Ils sont étudiants au Séminaire.  


    Ce premier février 1878, il a bien gelé. Les étudiants sont de sortie et une promenade les conduit à Soye. Arrivés près de l'étang gelé, les jeunes se précipitent sur la glace... Malheureusement pour eux, la glace cède et entraîne dans les eaux froides nos deux amis...


    Une croix et une stèle nous rappellent cet événement tragique du passé. Mais il ne s'agit pas d'une tombe... Aucun corps ne s'y trouve...


     

    9. Les fantômes de l'abbaye

     

    Il existe encore ici et ailleurs d'autres fantômes... C'est eux qui font revivre le passé de nos villes, de nos villages, de nos familles...


    Ceux de l'abbaye ont bien de la chance... Ils survivent dans un cadre magnifique dominant notre verte vallée...


    9. Les fantômes de l'abbaye

























    9. Les fantômes de l'abbaye


    9. Les fantômes de l'abbaye


















    __________________________________________


    Ouvrages consultés


    - L'ancienne abbaye de Floreffe - études et documents - Monuments et sites 2 - Ministère de la Région Wallonne -  Division du Patrimoine - 1996


    - L'abbaye de Floreffe de l'ordre de Prémontré par le Chanoine Toussaint et par l'Abbé Motus - Imprimerie Douxfils 1901  (4ème édition)


    - Catalogue de l'exposition 'Floreffe / 850 ans d'histoire' - Soledi 1973


    - Histoire  de Soye de Louis Lessire - dans la revue l'Antiquaire (publié par le Cercle d'études historiques de l'Entre-Sambre-et-Meuse 1968-1969)


    - Enfin, je n'oublierai pas de remercier André Dulière qui fut mon professeur de français durant les années 1974 et 1975. Grâce à ses livres 'Les fantômes des rues de Namur' et 'Les nouveaux fantômes des rues de Namur', il m'a murmuré à l'oreille une idée pour le titre de cet article. Merci encore à lui et à sa passion pour la langue française qu'il savait si bien partager...






  • Commentaires

    1
    prunes
    Jeudi 4 Août 2011 à 19:54

    Je suis sur qu'il y a une taverne dans le coin de cette Abbaye! Joli reportage, ce coin à l'air paisible.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jocelyne P.
    Lundi 10 Octobre 2011 à 10:44

    Bonjour Jean,  Hé bien, j'ai passé des centaines de fois par là, et je découvre seulement ces merrveilles par l'intermédiaire de tes photos.  Comme quoi, on ne regarde jamais assez autour de soi!  Merci pour ces jolies photos et ces commentaires très instructifs.

    3
    Dimanche 1er Avril 2012 à 20:09

    Très intéressant j'ai pu découvrir des infos très pertinentes. Suis toujours intéressé sur toutes info au sujet des abbés. Merci.

     

    Guy

    4
    Luc G
    Lundi 11 Février 2013 à 14:12

    Bonjour Jean. Grâce à Dominique qui m'a renseigné ton blog, je découvre des choses sur mon école alors que j'y travaille depuis plus de trente ans. Je me permettrai, à la rentrée, de le renseigner aux enseignants.

    Merci pour ces découvertes.

    5
    jeanjeandenamur
    Mercredi 11 Septembre 2013 à 09:53

    En effet, cher jean,(parrain),ce site contant l'histoire de l'abbaye et, par tes photos splendides dévoilant la face méconnue de cet important édifice me rappelle mon père qui a pu avant son décès revisiter par 2 fois l'établissement qu'il a fréquenté dans les années 1930.Merci.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :